La production industrielle de cellules solaires en plastique commence en 2012-2013

Cellule solaire plastique

Cellule solaire plastique

Le photovoltaïque en plastique devait atteindre un rendement minimum de 10% pour entrer vraiment sur le marché du solaire...

Des chercheurs de l'université UCLA aux Etats-Unis viennent de battre le record mondial de rendement pour des cellules solaires plastiques en tandem avec une efficacité de 10,6%.

Cet exploit intervient tout juste 3 mois après le précédent record à 9,8% obtenu par la société Heliatek et montre la vitalité des recherches dans ce secteur du photovoltaïque organique.

Ces records de rendement obtenus en laboratoire pour de petites cellules solaires ne permettent pas encore de produire de façon industrielle des panneaux photovoltaïques en plastique avec un rendement de 10%. La production de masse de film solaire en plastique impose en effet des contraintes supplémentaires.

La société Heliatek espère tout de même arriver à produire des panneaux photovoltaïques plastiques avec un rendement de 9% grâce à ses avancées dans le domaine du solaire à base d'oligomères.

Le potentiel du panneau solaire plastique est tellement important que les entreprises du secteur ont décidé de se lancer dès maintenant dans la production industrielle.

Pour se faire une place sur ce marché bientôt très lucratif des cellules solaires plastiques, il n'est en effet plus question d'attendre d'avoir atteint un rendement de 10% en production commerciale.

Début de la production commerciale de plastique photovoltaïque

La société Heliatek vient d'inaugurer à Dresde en Allemagne son premier site de production pour la fabrication de film photovoltaïque organique. La commercialisation des premiers panneaux solaires en plastique souple de la société devraient alors débuter à l'automne 2012.

La capacité de production de ces panneaux photovoltaïques plastiques ultraminces et ultralégers atteindra dans un premier temps 2 à 3 MW annuel. A l'horizon 2014, la société espère atteindre une capacité annuelle de 50 MW pour un film solaire plastique au rendement de 10%.

Parallèlement, la société Eight19 vient de lancer son projet d'imprimerie de panneaux photovoltaïques en plastique qui devrait voir le jour en 2013. Cette station de fabrication de film photovoltaïque par rouleaux d'impression (roll-to-roll) sera la plus importante de son genre en Europe. La ligne de production devrait être capable de produire des modules photovoltaïques en plastique au rythme de 3,6 km/h.

Imprimante de panneaux solaires en plastique

La société française Disa Solar dispose déjà d’une ligne pilote qui fabrique des cellules solaires plastiques de 5 x 5 cm avec une machine d’impression à jet d’encre. La machine de production de masse est en cours de développement chez Ceradrop, un équipementier qui conçoit et commercialise des imprimantes jet d'encre dédiées au dépôt de matériaux fonctionnels pour l'électronique imprimée et les nouvelles technologies pour l'énergie.

La société Konarka possède déjà une ligne de production de panneaux solaires organiques flexibles et commercialise ses produits à travers le monde.data/images/production-photovoltaique-plastique.tb.jpg Konarka a d'ailleurs obtenu en février 2012 la certification IEC 61646 auprès du TÜV Rheinland pour ses cellules photovoltaïques organiques. Indicateur de fiabilité et de longévité, cette certification valide la maturité de la technologie photovoltaïque plastique.

Les cellules solaires en plastique vont donc commencer à arriver sur le marché en quantité fin 2012 et surtout en 2013. Le faible coût de production compensera le plus faible rendement de ces cellules solaires.

Le panneau solaire plastique à bas prix touchera de nouveaux marchés car il est léger, souple et son rendement reste intéressant en cas de faible ensoleillement ou de mauvaise orientation.

En 2015-2016, le rendement du photovoltaïque organique pourrait atteindre 12 à 15%, ce qui en ferait une technologie de rupture capable de s'imposer sur le marché du solaire...

Mots clés : film photovoltaique plastique, photovoltaïque en plastique, UCLA, Heliatek, Disa Solar, Konarka, Eight19, Production industrielle
Article publié le 15/03/2012
 
Partagez :  Twitter Facebook
Un peu plus...

3 commentaires

Damien 21 mars 2012 à 14:26

Cela pourra-t-il rendre encore plus rapide la baisse du coût de l'électricité photovoltaïque annoncée ici :
http://energeia.voila.net/solaire/prix_moyen.htm

Les cellules organiques pourront-elles durer 20 ou 30 ans comme les cellules actuelles ?

Les frais d'installation vont-ils prendre une importance beaucoup plus grande sur le coût total d'une installation ?

photovoltaique-plastique.com 21 mars 2012 à 22:54

Même sans compter les cellules solaires plastiques, le coût du photovoltaïque devrait baisser fortement.
Le PDG de Suntech a déclaré récemment que le photovoltaïque sera au même prix que les énergies fossiles dans 50% des pays d'ici 2015.
Des spécialistes du solaire annoncent bien la parité réseau dans de nombreux pays d'ici 3 à 5 ans.

Les panneaux solaires plastiques sont encore une technologie jeune et il est donc difficile de dire à partir de quand le film photovoltaïque plastique pourra faire baisser les coûts de la filière solaire.

Cependant, Konarka a obtenu en février 2012 la certification IEC 61646 pour ses modules solaires organiques, un gage de fiabilité dans le temps.

Aujourd'hui la durée de vie des cellules solaires plastiques atteint 7 à 10 ans, mais la société Heliatek travaille actuellement sur une couche de protection pour ses cellules photovoltaïques organiques. La société espère trouver une solution d'ici la fin de l'année 2012 pour étendre la durée de vie de ses cellules solaires à plus de 20 ans.

Forcément, plus le coût du panneau solaire baisse, plus la part des frais d'installation devient importante. Mais la technologie solaire plastique permet de faire des films photovoltaïques ou des panneaux solaires souples et même parfois transparent.
Il est possible alors que l'installation soit simplifiée et que des kits solaires plastiques soient fournis à bas prix avec un mode d'emploi pour une installation par les particuliers eux-mêmes...

Joao 18 juin 2012 à 06:28

Avant les panneaux solaires, vive les panneaux scolaires, ces tableaux noirs de la culture. A haut niveau on parle de sciences de physique et de chimie en oubliant que ce sont des sciences EXPERIMNTALES qui s'apprennent à l'école sur les paillasses des laboratoire ou les établis des ateliers.C'est ainsi que ce véhiculent des hérésies comme la pompe à chaleur et l'effet de serre dfb au CO2 qui ne sera jamais assez abondant pour nourrir la planète.On vous balancent des chiffres invérifiés car incontrolables, on ressasse le contenu des médias ignares, sans chercher la vérité. Alors on investi l'argent du contribuable en usines déficitaires pour produire un mauvais alcool.Bioéthanol – ce qu’il coûte et ce qu’il donne. Il faut un peu plus d’un litre d’équivalent pétrole pour produire un litre de bioéthanol. Ces chiffres s’entendent depuis les labours jusqu’à la dernière distillation. Il faut un 1,600 litre d’éthanol pour fournir la même quantité d’énergie qu’un litre d’équivalent pétrole. Où est la bonne affaire ? Ce n’est pas parce que le monde entier déraisonne qu’on doit refuser tout effort de réflexion, quelle que soit la position sociale ou politique.

Ecrire un commentaire



Quelle est la troisième lettre du mot cded ? :